Web Analytics

Dune

Ça m’a pris un temps fou pour le lire vu qu’évidemment je l’ai entrecoupé d’autres lectures. Plus le fait qu’il vaut mieux être posé et concentré dessus, encore plus en anglais je pense.

Mais je voulais le lire parce que ça fait un moment que j’avais acheté le coffret des trois premiers volumes et je voulais aussi le lire avant le prochain “coin lecture” de Links. Pour une fois que les lectures se croisaient autant en profiter, d’autant que mes seules références sont le film de David Lynch et le documentaire Jodorowsky’s Dune (ce projet avorté est à connaitre, d’autant plus que ce film non fait en a influencé beaucoup). Pas vu la nouvelle version, quand il sortira en BD ou peut-être que j’attendrai les deux parties.

Je ne vais pas revenir sur l’histoire en elle-même, je pense qu’elle est assez connue depuis, mais malgré le pavé (cette édition fait dans les 800 pages pour le livre, auxquelles il faut ajouter les appendices (à lire après, sauf pour les références au lexique qui aident bien au début)), on ne s’ennuie pas. Enfin si un peu au début dans le sens où le film de 1984 est “assez fidèle” (tout est relatif vu les coupes) jusqu’à leur exil forcé dans le désert et cette partie est longue. Mais du coup à partir de la partie deux (le livre est découpé en trois parties), j’ai eu l’impression de vraiment arriver dans un nouvel univers, que certes on m’a bien décrit pendant 300 pages mais sur lequel on m’en apprend encore.

Et vu que j’ai eu la bonne (mauvaise ?) idée de revoir le film juste derrière… lisez le livre. On va dire que le film peut être une façon de s’ouvrir à l’univers… Mais wow : 800 pages dans 2h16, sachant que la première partie (300 pages donc) est sur environ 1h15… c’était clair que la fin allait être complètement différente. Bon et pas que la fin hein, dès le début j’étais en mode “Mais qui sont ces gens et cette bestiole ?”. Puis : “C’est quoi ce module ?”, “Où sont mes complots et mon drama de fond ? “, “Vous avez fait quoi aux Harkonnens ?”, “Où est passée Jessica et son rôle important ?”, “Où est partie l’info plot twist ?”. En plus tant qu’à faire j’ai revu le documentaire aussi : on serait parti dans un autre délire tout aussi peu (encore moins ?) fidèle, mais avec quelque chose de beaucoup plus ambitieux et c’était juste impossible à son époque, surtout au niveau vision.

Ça me fait penser à The Shining limite, avec les différences monstres entre le livre et le film. Si pour celui-ci je reste sur le consensus “mauvaise adaptation, très bon film”, pour Dune j’hésite. Ça n’est pas du tout le même style et n’a pas la même densité niveau contenu/lore, donc l’effort d’adaptation ne peut pas être comparé. Plus la production complexe et le fait que ce film diffère de ce que produit Lynch, et qu’au final il est soit trop complexe pour le néophyte, soit trop coupé/modifié pour le lecteur. Du coup on a vraiment 3 formes de Dune, chacune différente et intéressante : le livre, le film de Lynch et celui de Jodorowsky. A voir où se situe la version 2021/2023 qui devrait être plus fidèle/proche ? Je n’ai pas regardé de critique ou autre à son sujet.

Quoiqu’il en soit, j’aurais au moins compris pourquoi c’est une princesse qui semble random qui explique les choses pendant le film, vu que ses écrits sont en début de nombreux chapitres (du lore dans du lore).

A son sujet d’ailleurs, j’adore les deux dernières phrases du livre. Elles “claquent” en quelque sorte cette princesse, mais en même temps, tout le livre montre son importance par ses écrits. Et ça rejoint aussi une remarque faite à son sujet dans les dernières pages. J’adore. Ça me donne envie de lire la suite mais bien que le volume suivant soit plus court, je pense attendre un peu.

Mais à lire, vraiment, malgré la taille et le fait que ce soit le début d’une saga (je les lirai tous).

Auteur : Frank Herbert – Éditeur : Ace/Penguin Random House – Publication : 1965

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.