Isekai Rebuilding Project

Isekai Rebuilding Project, Vol.02

Reprise de cette série vu que la pré-publication venait de se terminer.

Et c’était très bon encore une fois, ça se lit très vite et c’est très prenant. J’avais peur qu’on reste sur le “je voyage à travers le monde en faisant la même chose” mais non, et c’est une très bonne surprise.

Le seul défaut que je peux vraiment voir c’est qu’on lit des choses qui ont l’air d’être dites à haute voix mais rien ne les signale vraiment, à part le fait que Tia lance une remarque derrière. Et aussi le fait qu’il y a énormément de références qui peuvent nous passer au dessus de la tête, tant pop-culture japonaise que locales par rapport à Hokkaido. Mais bon, ça enlève un peu à l’aspect comédie mais rien à l’histoire, parce que si c’est nécessaire pour celle-ci c’est expliqué.

Après un résumé des événements précédents, Eiji se retrouve au moment où il était en discussion avec l’envoyé du Roi et au lieu de l’accompagner comme précédemment refuse, invoquant le fait qu’ils sont des Ermites et que c’est au Roi de se déplacer. De fait, les actions qui suivent de la part du royaume sont dans leurs prévision, c’est à dire qu’ils monopolise le marché des haricots de soja et tentent d’imposer à la population cette alimentation.
Mais Eiji avait pensé à une contre-mesure face à ça et ils lancent un nouveau produit.

Au bout de quelques semaines, deux visiteurs se présentent chez le marchand pour Eiji et Tia. Comme ils l’avaient prévu l’envoyé est de retour, mais il est ce coup-ci avec le Roi. Les deux parties se confrontent, le Roi pensant que Eiji a enlevé la bénédiction de ses haricots car ils n’ont pas eu d’effets sur les soldats. Il lui répond que non, c’est juste qu’ils ne les ont pas mangé parce que la situation n’a pas été proprement expliquée.

Du coup ils montent ensemble un plan afin de mieux informer la population, endiguer l’épidémie et faire remonter la popularité du Roi. Après quoi ils informent de leur proche départ. Leur mission est de sauver ce monde, donc ils ne peuvent pas rester en place : ils vont donc faire route vers le royaume de Noura.

Une fois prêts, ils partent accompagnés seulement de Baze le Fenrir et Hieronymus le Cait Sith. Ils ont la surprise d’être acclamés par une bonne partie de leur connaissances lors de leur sortie de la ville, ce qui leur fait plaisir.

En chemin ils sauvent une caravane de troubadours qu’ils décident de suivre vu qu’ils vont au même endroit, et au fil des villages qu’ils traversent ils répandent la pratique de manger ces haricots et la viande. Et avançant moins vite que les marchants, vers l’extrémité du royaume la pratique s’était répandue avant même leur arrivée, notamment les mochi.

Mais une fois la frontière du royaume franchie et s’approchant de la ville de Mostail, ils voient celle-ci attaquée par des monstres. Ils leurs viennent immédiatement en aide et avec Tia et Baze en renforts, mettent en fuite le reste de l’armée. Et il semble à Eiji que leur retraite est un peu trop organisée, ce qui les rend suspicieux. En effet, il n’y a pas de problème de béribéri ici, justement parce qu’ils sont en guerre contre les monstres et qu’ils se rationnent. Et étant donné que la première mort de Eiji a montré au Dieu local que la guerre était une solution contre cette épidémie, Eiji et Tia ont un gros doute et supposent qu’il a fait venir quelqu’un d’autre mais du côté des monstres cette fois.

Après avoir discuté de ces suppositions, ils partent accompagnés du fils du Seigneur de la ville, Ruey, sur les traces des monstres avec pour but de rencontrer ce nouveau “Demon Lord” et de négocier une paix. Mais ils sont trop prudents et arrivent trop tard à leur camp : ils ont eu le temps de brouiller les pistes. Ils suivent la plus petite trace pour finalement arriver à un village qui subit une attaque de la faction. Ils éliminent tout le monde sauf celui qui semble être leur chef afin de pouvoir lui poser des questions, mais celui-ci ne dit rien. Dans la nuit, une autre personne vient et l’élimine, mais Eiji pensait bien que quelque chose de ce genre allait se produire et ils montaient la garde, ce qui leur permet de capturer l’elfe noire. Après discussion, celle-ci, nommée Cielz, décide de les croire et de les guider vers leur camp principal, la ville “disparue” de Gannes.

Une fois arrivés, Eiji se présente après que Cielz ait discuté avec leur chef, mais le premier mot qu’elle lui dit est “Meurt”, ce qui lui envoie un sort dessus. Tia le protège en annulant ce sort et va littéralement éclater la Demon Lord contre le mur, laquelle fini recroquevillée sur elle-même, tremblante. La raison pour ça n’est pas son manque de force, mais comme Tia l’a bien déduit et confirmé après avoir discuté avec elle : elle a été victime d’abus sur Terre. Une fois calmée ils apprennent d’elle que le Dieu lui a simplement demandé aussi de ramener l’ordre, et sa forme étant celle d’un Hellion elle s’est logiquement rangée du côté des monstres. Mais son idée est la même que celle d’Eiji : les amener sur un territoire où les humains ne sont pas présents, d’où leur action d’attaquer une ville pour en fait avancer vers le nord.

Ils laissent Cait Sith au château et se dirigent avec la Demon Lord, qui se fait appeler Leon, vers Nourn, la capitale du royaume de Noura pour demander une audience avec le Roi Lyser et lui expliquer la situation et la solution envisagée. Celui-ci est d’accord parce que sinon c’est mettre en danger son peuple, mais cela implique de fermer les routes aux humains le temps de la migration. Eiji et ses compagnons vont donc repartir vers Gannes afin de préparer l’exil (Baze est parti en avance), mais Tia lui fait comprendre que le retour risque d’être mouvementé car il est possible qu’ils rencontrent de l’opposition si le but du Dieu local était de faire revenir l’ordre par la guerre.

A suivre…

On a droit à une petite side-story après, mais rien d’essentiel, juste un moment dans le voyage vers Gannes avec Cielz et Ruey qui sont en compétition pour la cuisine.

Me demande juste quand sortira la suite vu qu’a priori on est à jour avec le Japon.

Auteur : Yukika Minamino – Illustration : Kotokan – Editeur : J-Novel Club

Isekai Rebuilding Project, Vol.01

Un isekai… mais avec un twist.

Le personnage principal, Eiji, n’est pas appelé pour sauver le Royaume d’Azur du Demon Lord, mais pour réparer le monde auquel le précédent héros a touché. Plusieurs générations sont passées et des choses modernes qu’il a apporté font en fait du mal. Par contre il a une seule chance : s’il meurt, il retourne dans son monde, au moment où il a été appelé.

De fait, il faut réparer tout ça et pour ce faire notre personnage, un fonctionnaire lambda est appelé. Il sera assisté dans sa mission, par le dragon que l’on peut voir sur la couverture à côté.

D’ailleurs tout comme le suggère la jaquette, le monde est assez bucolique/calme. Mais comme on peut s’en douter, tout ne se passe pas comme prévu et on a un joli twist à la fin.

Lorsqu’il est appelé, notre héros pose les bonnes questions sur son éventuel retour dans son monde. La personne en charge lui dit qu’il a une seule chance, et que si décès ou réussite, il retournera au moment où il a été appelé. Ce qui l’arrange parce qu’il laisse quand même une fiancée derrière.

Une fois arrivé il fait donc connaissance avec la personne qui l’assiste, Tiamat, qui est un dragon de taille relativement humaine. Ils se dirigent vers la ville de Lushia tout en discutant tranquillement et disent à leur arrivée être des ermites du royaumes des dragons pour avoir plus facilement accès à des informations.

Ils se dirigent vers la guilde des aventuriers pour ce faire, et apprennent que celle-ci n’existe que depuis une cinquantaine d’années. Après quelques instant avec le maitre de la guilde, ils se rendent compte que celui-ci est malade, par contre les docteurs ne savent pas ce qu’il a. Et là Eiji a un doute parce qu’en route, Tiamat lui a dit qu’ils avaient du riz blanc dans le royaume, et techniquement celui-ci arrive assez tard dans l’agriculture. Et surtout, il a apporté une maladie : le béribéri, qui est une carence en vitamine B1 dû à l’alimentation, et notamment à la surconsommation de riz blanc par rapport au riz complet.

Et vu qu’à cause du héros qui a introduit le riz blanc, tout le monde (y compris les paysans qui au Japon étaient moins touchés (c’était une maladie de personnes aisées)) est touché par cette maladie. Du coup ils vont, avec l’aide d’un marchant, travailler à trouver de quoi compenser cette carence.

Ils commence avec des haricots de soja mais bien qu’ils puissent à peu près bien les cuisiner, c’est assez difficile à faire entrer dans les mœurs vu qu’ils s’en servent pour nourrir les animaux.

Ils vont ensuite tabler sur de la viande (ils en mangent moins à cette époque) et vont dans une forêt pour chasser vu qu’ils ont pris leur licence d’aventurier. Après que Tiamat ait limite détruit une bonne portion de la forêt en essayant ses attaque en full puissance plutôt que de se limiter, un Fenrir arrive pour en gros leur demander c’est quoi le problème. Et tellement il n’a pas confiance, il va lui même leur chercher un sanglier (géant). Et vu qu’Eiji marche comme un escargot, entretemps la guilde s’est inquiétée et est venu les chercher. Évidemment la vue du Fenrir ne les rassure pas mais celui-ci les accompagne, parce que si les humains doivent venir chasser dans le futur, il leur faut régulariser la chose. L’idée de les domestiquer leur vient également.

Mais la viande est un peu dure, donc solution numéro 3 : le sucre. Et en l’absence de canne, ils se rabattent sur la betterave. Lors de la collecte dans un champs, ils sont rejoints par une nouvelle créature magique, un Cait Sith, qui les aide lui aussi. De retour en ville, c’est parti pour la confection de sucre, et si le résultat est en deçà pour Eiji habitué à notre sucre, c’est un franc succès auprès des autres.

Par contre, leurs actions (et le fait que ces “médecines” soient mises en vente par le magasin) attirent l’attention du roi, qui les convoque. Et c’est là que les choses tournent mal. Parce que celui-ci ne comprend pas ce que fait Eiji, et étant lui-même un descendant du héro (qui a épousé la fille du roi après avoir sauvé le royaume), il ne veut pas d’une seconde légende éclipsant ou entachant l’ancienne. Donc il empoisonne Eiji, qui se retrouve renvoyé dans le hub de départ.

Et c’est donc là qu’il comprend tout. Tout d’abord la raison de sa mort/son échec expliqué ci-dessus, plus le fait que le roi suivait les agissements de Eiji depuis le début et l’a piégé. Après coup, il a pris la cure du béribéri pour lui et a éliminé ceux qui en savaient trop. La fille du marchant a pu cependant s’échapper et a été rejointe par Tiamat qui a mis un beau bazar au château. Elles sont allées dans le royaume voisin de Noura. Le royaume d’Azur a monopolisé la fabrication de la cure mais l’aventurier qui avait aidé la fille du marchant a usurpé deux ans plus tard le trône de Noura avec l’aide de Tiamat, Fenrir et Cait Sith.

Ils ont ensuite déclaré la guerre, laquelle a duré des décennies. Pendant celle-ci, plus trop de temps pour affiner le riz donc le béribéri a disparut. Monde sauvé malgré des milliers de morts. Pas très logique, mais c’est que que le Dieu de ce monde voulait, donc ça passe.

Bon bien sûr ça passe pas pour Eiji, et la personne du hub s’en doutait. C’est pour ça qu’elle ne lui a pas tout dit, pour qu’il puisse invoquer un vice de forme et avoir une seconde chance. Et ce vice de forme, c’est qu’il n’est pas le héros, mais l’assistant. La vraie personne qui a été appelée est en fait Tiamat, qui est sa fiancée. Et ils l’ont appelée elle parce que bien que leurs noms diffèrent, elle est la sœur du héros qui avait été invoqué suite à son suicide.

Et donc il y retourne, résolu à aider sa fiancée à réparer les erreurs de son frère.

Ok, j’ai un problème avec le concept de “résumé” je crois…

Quoiqu’il en soit, c’était une bonne lecture. J’ai commencé à lire les deux premières parties du vol.02 sur la prépublication mais ai décidé d’arrêter cette pratique et attendre que tout soit sortit. Plus simple pour ici et pour ma mémoire ^^

Auteur : Yukika Minamino – Illustration : Kotokan – Editeur : J-Novel Club