The Hollow

Le Vallon

Je sens comme un double sens à ce titre. Double sens qu’on ne retrouve absolument pas en français, évidemment.

Dans celui-ci on a au départ les pensées de plusieurs personnes qui vont aller passer le week-end dans une maison nommée The Hollow (Le Vallon donc). Selon celles-ci elles sont plus ou moins motivées, et il faut dire que la maîtresse de maison est particulière. Le focus est pas mal fait sur la victime, du moins dans le sens qu’on sent bien que si quelqu’un doit être tué, ça va être cette personne. Et c’est donc le cas, avec Hercule Poirot en témoin de la découverte du crime, victime agonisante.

Les personnages sont particuliers ici je trouve, et plus que sur le meurtre, j’ai eu l’impression que le focus était sur les relations, les diverses formes d’amour. Du coup là où pour certains je disais qu’on n’avait pas vraiment le feeling relationnel, ici oui. Intéressant.

Auteur : Agatha Christie – Éditeur : HarperCollins – Publication : 1946