Web Analytics

Altina the Sword Princess: Loose Threads

Petit volume d’histoires annexes qui se lisent très vite et qui donnent une vision sur le comment de certaines choses.

Dans la première on voit comment Altina vient à apprendre l’existence de Regis et de ses capacité de déduction et de stratège, ce qui l’a décidé à le faire venir à ses côtés et explique aussi pourquoi elle est allé le chercher elle-même ainsi.

Dans la seconde, on voit comment Eddie est venu au service du Prince Auguste et apprendre la vérité à son sujet. On voit aussi la tentative d’assassinat contre lui qui fait qu’il décide d’être plus actif contre Latrielle.

Dans la dernière, on revoit Bastien et Elize après les événements du vol.04 et comment ça se passe en High Britannia avec le début de la guerre, ainsi que les conséquences de la suite. On voit aussi les positions que vont prendre chacun et qui vont certainement façonner le futur des deux pays.

Vraiment agréable à lire parce que ça fait une pause dans les batailles et donne d’autres perspectives. J’ai surtout aimé la dernière parce que j’aime bien Bastien et Elize et on ne les a pas trop vus pour l’instant. Je me doute un peu du focus du vol.08 au vu de la fin du précédent mais j’espère qu’on les reverra de temps en temps.

Auteur : Yukiya Murasaki – Illustrations : himesuz – Editeur : J-Novel Club

ROLL OVER AND DIE – I Will Fight for an Ordinary Life with My Love and Cursed Sword!, Vol.02

Gros morceau à lire avec pas mal d’informations qui viennent au début corroborer des suppositions du précédents, et à la fin les confirmer encore plus, soulevant quand même de nouvelles questions sur les motivations et les véritables personnes derrière tout ça.

Ça se lit vraiment bien, sauf certaines phrases qui me font douter de ce que j’ai lu. Plus que l’histoire je pense que c’est plus la traduction/édition, j’ai assez souvent remarqué ce problème chez Seven Seas.

Niveau résumé je me suis beaucoup étalé sur le début et la fin et ai condensé au maximum (de mes capacités) le milieu.

On commence au château du Demon Lord Sheitoom où celle-ci demande à Neigass les résultats de son excursion. Compte rendu est fait et elles supposent que le laboratoire remonte à 30 ans en arrière, au temps de la guerre entre humains et démons. Celle où les humains les ont envahis et où leur défaite fut rapide mais brutale. Les démons ne voulaient pas faire de mal aux humains, mais ceux-ci avaient mis des enfants dans leur avant-garde, donc les démons y sont allés très forts sur les adultes, dégoûtés qu’ils étaient.

Ça n’a quand même pas suffit aux humains qui continuent à attaquer leurs villages. Vu que son peuple n’est pas content, Sheitoom s’est résignée à désigner des chefs (Neigass, Tsyon et Dhiza) qui vont détruire des villages humains, mais en les prévenant la veille et escortant ceux qui ne sont pas partis à temps. Et cela semble satisfaire un minimum son peuple. Elle remarque aussi que les héros ont l’air de ne pas trop progresser, espérant qu’ils voient que les démons n’en veulent vraiment pas aux humains, mais seule Neigass sait vraiment ce qu’il se passe. Elle leur raconte sa rencontre avec Flum et son pouvoir Reversal, capable d’inverser la direction d’Origin. Sheitoom conclut qu’il ne faut pas que les héros, et surtout pas Flum ne s’approchent du sceau, il en va de la sécurité du monde entier.

Du côté des héros donc, débandade totale. A leur retour à la capitale, Gadhio informe Cyrill qu’il quittera le groupe à leur prochain retour. Il ne voit pas la nécessité de continuer le voyage et lui explique pourquoi : contrairement à ce qu’il lui a été enseigné, les humains ont déclenché la guerre. D’un coup d’un seul ils ont déclaré les démons ennemis et soutenus par l’Église, tout est allé dans ce sens. Il lui dit d’ailleurs de se méfier de Maria, il est certain qu’elle cache quelque chose. Cyrill ne peut pas abandonner sa tâche et lui demande de prendre des nouvelles de Flum.

Linus et Maria sont ensemble et il lui déclare sa flamme et son désir de s’enfuir avec elle, mais malgré ses sentiments réciproques, elle ne peut le faire de part sa soif de vengeance. Linus est au courant de ce qu’il lui est arrivé mais il a quand même des doutes, car il sait que les démons n’attaquent pas les humains. Retour sur Jean toujours égal à lui-même, et Maria frappe à sa porte, lui proposant un moyen d’être plus puissant. Elle lui tend un cristal noir, emplit d’une énergie ressemblant à une tempête…

Reprenons notre histoire à présent. Flum joue encore les bonnes samaritaines en sauvant une fille qui se faisait alpaguer par des sbires de Dein et elle finit par l’amener chez elle car elle dit ne se souvenir de rien. Son nom est Ink Wreathcraft et elle s’est enfuie de là où elle était mais refuse d’en dire plus. Eterna l’examine et se rend compte que sous son bandeau, ses paupières sont cousues et ses yeux ont été enlevés. Au vu des événements récents, elles se demandent si elle ne peut pas être liée à un laboratoire de l’Église. Elle essaie de se renseigner auprès des orphelinats et Sara lui donne un coup de main, et au cours d’une de ses sorties elle tombe sur Ottilie, très hautement placée dans la garde royale. Elle lui demande évidemment ce qu’elle fait là et elle lui explique. Ottilie lui dit de ne pas hésiter à venir la voir si elle a besoin d’aide.

Mis au courant des nouveaux faits de Flum, Dein décide de vraiment se venger d’elle et l’appâte avec le fils de l’esclavagiste qu’elle a tué, et qui est à présent lui aussi esclave. Elle ne cède pas mais est accusée du meurtre des deux qui poursuivaient le jeune. Sentant le piège elle fuit, sauf que Dein a fait en sorte d’enrôler l’aide des gardes royaux sur lesquels il a des billes et ses sbires répandent aussi des avis de recherche, ce qui fait que les civils sont aussi à sa poursuite. Malgré tout ce qu’elle tente elle ne peut sortir du quartier et se retrouve face à Dein et ses sbires, qui évidemment ne jouent pas réglo. En semi-mauvaise position, elle est soudainement aidée par l’arrivée d’Ottilie, ce qui fait que les gardes royaux partent. Malgré leurs efforts combinés, Dein trouve le moyen de quand même s’enfuir, abandonnant tout le monde derrière.

Ottilie était là pour l’aider car ils ont évidemment eu l’idée d’aller à sa maison pour attaquer Milkit, mais ils ne savaient pas qu’Eterna vit désormais avec elles, et elle a bien entendu défendu la maison. Ottilie était à ce moment là chez elles à attendre Flum car elle s’est rendue compte que ça serait difficile pour elle de venir dans le quartier central, et Eterna l’a envoyé à sa recherche.

De retour, elles discutent et on apprend qu’Ottilie se méfie aussi de l’Eglise (ainsi que sa sœur Henriette, Général de l’armée royale) et de l’influence de plus en plus importante qu’ils ont, surtout au niveau de la famille royale.

Dein de son côté se décide à justement aller taper dans l’Eglise pour augmenter son influence, mais ses collègues se font transformer par une vague d’yeux qui prennent possession de leur corps, et il se retrouve à travailler pour eux, tout simplement parce qu’il ne veut pas mourir et a soif de vengeance. Flum apprend cela et voit bien en le croisant qu’il n’a nullement changé. Les choses se compliquent avec l’apparition de ces yeux justement, avec les deux soldats de l’armée de l’Eglise amis de Sara qui se font attaquer alors qu’ils lui racontent justement la légende urbaine de ces yeux et des enfants spirales. Tous deux meurent pour la sauver et elle fuit mais c’est sans fin. Les yeux la poursuivent même à travers des rues peuplées alors qu’elle espérait justement qu’ils s’arrêtent. Elle part vers des rues moins fréquentées et semble prête à abandonner quand a priori, de l’aide arrive.

Entre-temps, Flum est à sa recherche mais ne la trouve pas. Tout ce qu’elle apprend par une nonne qui lui sert de tutrice (et qui est consciente comme beaucoup d’autres de la corruption du clergé à haut niveau) est que les deux soldats ont été “mutés” et Sara “excommuniée”. Jolis mots pour cacher leur disparition. Elle va demander de l’aide à Ottilie mais celle-ci n’est pas là et elle est conduite devant sa sœur Henriette qui lui apprend qu’Ottilie a disparu, mais qu’on lui a dit de couvrir l’affaire. Et la personne qui lui a dit ça n’est autre que le Roi, ce qui montre bien l’influence de l’Eglise.

Flum rentre mais est trop fatiguée pour aller faire des courses avec Milkit donc celle-ci y va avec Eterna. Elles se sont arrêter en route par Dein qui leur raconte la rumeur, mais Eterna a compris que le trigger est d’entendre cette histoire et a empêché Milkit de l’entendre et la fait retourner à la maison. Pendant ce temps, Eterna est attaquée par les yeux et se défend. De retour, Milkit trempe va se changer mais disparaît de la pièce alors que FLum s’y trouve. Elle part à sa recherche en laissant Ink seule mais rentre bredouille. En passant devant la chambre d’Ink, elle entend un bruit bizarre et va voir : Ink est à la fenêtre et quand elle se tourne, Flum voit que son visage est transformé comme celui des ogres, avec une spirale à la place du visage et des yeux qui en tombent. Horrifiée, elle sort de sa chambre. Le lendemain, Ink ne se souvient absolument de rien mais Flum, complètement perdue sans Milkit (vraiment un problème de co-dépendance en si peu de temps) se lâche trop sur elle en la traitant de monstre et Ink fuit de la maison.

Pour se faire cueillir un peu plus loin par Dein qui n’attendait que ça. Flum l’ayant entendu crier s’est quand même lancée à sa poursuite et Dein la laisse face à ses nouveaux sbires, lesquels ont tous une tête différente mais avec un regard vide et des stats partagées. Le combat est très difficile mais une aide inattendue apparaît en la personne de Gahdio qui se bât à ses côtés. Ils se font ensuite attaquer par les enfants spirale et Gadhio reste contre eux alors que Flum part à la recherche de Dein, d’autant qu’elle a appris que Milkit et Ink sont en vie (et Sara aussi). Eterna et Ottilie sont arrivées entre-temps et affrontent aussi les enfants spirales. Ceux-ci sont au nombre de quatre, comme leur avait dit Ink le jour où elle a expliqué les choses, sans le détail des spirales vu qu’elle n’y voit pas.

Flum rejoint une église où se trouve Dein et un long combat s’ensuit, avec aucun des deux qui ne veut céder, tellement obsédé qu’il est par sa vengeance. Il se pensait protégé des yeux, mais il est au final dévoré par eux car vu qu’ils viennent d’Ink, son subconscient en a converti une partie qui s’est alliée à Flum. Laquelle se dirige à présent vers la pièce où se trouvent Ink et Milkit, mais aussi la fameuse “Mère” d’Ink. Qui n’a de mère que le nom vu qu’ils ont été volés à leur mère biologique et expérimenté dessus depuis leur naissance. Ink est d’ailleurs une “première génération”, d’où son problème de somnambulisme, et sa Mère la repousse quand Ink fait par de son désir de ne pas être un monstre. Les autres enfants réapparaissent à ses côtés et Flum le sent mal mais ils partent sans rien lui faire, car Origin (que les enfant appellent leur Père) n’a pas encore atteint une décision concernant son sort.

Les autres arrivent alors que Ink demande depuis un moment à Flum de la tuer, mais celle-ci ne peut s’y résoudre et Ink fait enfin part de son envie de vivre. Flum soumet à ses compagnons son idée qui lui parait être la seule solution : percer son cristal noir, lui enlever et lui mettre un nouveau cœur à la place. Très risqué, mais un cœur est à disposition dans les restes de Dein; les capacités Cavalier Arts et Genocide Arts de Gadhio et Ottilie peuvent aider en mode life support; et Eterna est capable de faire cette opération {vraiment curieux de connaître son âge… Je sens que son nom n’est pas dénué de sens}. Ils le font et ça marche, il faut juste à présent beaucoup de repos à Ink.

Moment de fluff avec Milkit et on repasse aux explications de la fin. Elle soupçonne que l’Eglise, et par extension Origin, l’ont mise parmi les Héros car ils avaient quelque chose de prévu pour elle au château du Demon Lord. Et Jean a gâché ça sans le savoir. Gadhio de son côté a aussi mené l’enquête sur l’Eglise, mais bien plus profondément. Il revient en particulier sur les cas de Sara et Maria, seuls cas où comme par hasard les deux seules survivantes sont de jeunes enfants avec des capacités de soin très fortes. Sauf qu’en fait elles n’étaient pas les seules survivantes. Dans le cas de Maria, une femme enceinte a survécu, dans celui de Sara, quatre. Et ces événements remontent à respectivement 10 et 8 ans. Pile l’âge d’Ink (10 ans) et des autres (8 ans). Donc l’Eglise à fait d’une pierre trois coups : raser des villages qu’ils considéraient hérétiques, récupérer des enfants pour leurs expériences et accuser les démons de massacre.

A ce sujet, cette haine envers les démons semble remonter à 50 ans en arrière, quand le Roi de ce temps s’est soudainement converti à Origin. C’est à partir de ce moment que les histoires d’attaques de démons ont commencé à se répandre et ce pendant 20 ans, ce qui a amené à la guerre il y a 30 ans. Sauf que contrairement à ce qui est dit officiellement, cette guerre a été initiée par les humains, pas les démons. Pire, ils ont perdu et les démons ont mis leurs conditions après leur défaite : qu’aucun côté n’attaque l’autre à nouveau. Un traité de paix en somme, qui malgré que ni l’Eglise ni la royauté ne l’ait ébruité, doit toujours être en place. Et donc actuellement, il y a un petit groupe d’humains qui traverse leur territoire, les Héros. Gadhio suppose que le fait qu’ils ne soient tous que de simples civils est fait exprès, et le gouvernement se couvre certainement en disant qu’il s’agit d’un groupe privé qui n’a rien à voir avec eux. Et les démons ont créé ces Demons Chiefs pour les “contrer”. Bien que vu leur pouvoir, il n’y a pas grand chose à contrer, et les démons restent tolérants et respectueux du fait qu’ils ne veulent pas tuer d’humains. Et il est certain que le gouvernement abuse justement de ça et que leur but était d’amener Flum au plus près.

Mais il reste beaucoup de questions sans réponses, l’une d’entre elle étant de savoir ce qu’il s’est passé il y a 50 ans avec le Roi, et aussi pourquoi cela continue jusqu’à ce jour. Les réponses sont certainement au cœur de l’Eglise d’Origin.

Et pour Sara, Gadhio l’informe qu’elle est en sûreté. Avec Neigass. xD

J’ai dit que j’aimais beaucoup ? Le fluff est un peu abusé parfois, mais toute l’action qu’il y a autour vaut bien ça.

Auteur : Kiki – Illustrations : Kinta – Editeur : Seven Seas

ROLL OVER AND DIE – I Will Fight for an Ordinary Life with My Love and Cursed Sword!, Vol.01

J’avais lu le manga jusqu’à à peu près l’Intermission 2 je pense et j’avais déjà bien vu que c’était assez violent, mais la partie 2 monte bien d’un cran. Déjà que c’est bien décrit, ça doit être très agréable en version bien graphique…

Mais ça reste cool à lire, avec en plus un univers assez bien exposé où clairement les choses ne sont pas ce qu’elles paraissent.

On suit ici Flum Apricot, choisie comme Héro par Origin (le Dieu de la religion dominante) pour en accompagner 6 autres pour aller détruire le Demon Lord. Sauf que notre héroïne a des stats à zéro et a juste la capacité spéciale “Reversal”, que personne ne sait à quoi elle sert. Donc elle se sent inutile mais fait de son mieux pour se rendre utile et être agréable avec tout le monde. Ce qui ne plait pas à Jean, le “chef” (autoproclamé je suppose) du groupe, d’autant qu’elle est proche de Cyrill, la plus forte d’entre eux pour qui il a des sentiments… ou du moins on va dire qu’il est tellement arrogant qu’il pense qu’elle ne peut être qu’avec lui. Donc il se débarrasse d’elle en la revendant en tant qu’esclave au marché noir sans rien dire aux autres et en leur faisant croire qu’elle a décidé de rentrer chez elle. Sauf que vu que ses stats sont très basses, le marchant se retrouve avec elle sur les bras. Et c’est au moment de se débarrasser d’elle qu’elle va rencontrer Milkit (le “my love”) et comprendre comment marche sa capacité. Et commencer sa nouvelle vie qui ne sera pas de tout repos, malgré son souhait du titre.

Sa capacité est Reversal, et quand elle prend l’épée donné par l’esclavagiste pour mourir plus vite que dévorée par les goules vu que cette épée est maudite (et de classe épique), en fait l’épée la régénère et lui donne ses stats. Car en fait elle inverse la malédiction de l’épée (et de tous les objets maudits) et ça lui fait du bonus. Elle tue donc les goules puis l’esclavagiste et s’en va avec Milkit qu’elle ne peut se résoudre à laisser ici. Par contre celle-ci a toujours été esclave et accepte de la suivre en tant que nouveau maître, bien que Flum soit aussi marquée du sceau des esclaves.

Elle décide les emmener vers une guilde d’aventuriers pour le devenir afin de gagner de l’argent mais elles sont plus que moyennement accueillies, avec la femme du guichet, Y’lla, qui leur dit même de plutôt aller se prostituer. Flum est à la limite de sa patience mais un aventurier nommé Dein s’en mêle et leur fait donner une quête, soit-disant rang F. Sauf qu’il a trafiqué la fiche et que la quête est rang D. Flum s’en rend compte quand elle voit les stats des monstres, qui d’un passent à trois. Mais ils sont très vite tués par un Anzu, un lion ailé qui est de rang C et qui attaque dès qu’il l’a repéré. Il lance d’ailleurs sur elle une attaque magique qui la découpe en morceaux, mais vu que ni son cœur ni sa tête ne sont touchés, l’épée lui permet de se régénérer. Elle envoie Milkti à l’abri en lui disant de l’attendre et affronte seule l’Anzu. Le combat est difficile mais elle le vainc et récupère le loot des monstres qu’il a avalé ainsi qu’une dent de l’Anzu. Elle revient aussi avec des gantelets maudits lootés sur un aventurier mort depuis longtemps, suivant les conseils d’un des Héros. Elles rentrent ensuite à la guilde où Y’lla refuse de les payer et où d’autres aventuriers les traitent de menteuses, jusqu’à ce qu’elle les remette à leur place alors qu’elle est supposée F et eux D. Elles réussissent ensuite à trouver une auberge qui veut bien d’elles et elles se reposent.

Du côté des Héros, les autres membres sont surpris de la décision de Flum mais ne disent rien. On peut penser que tout irait à présent bien, mais non : on fait remarquer à Jean qu’ils n’allaient pas moins vite pour l’accommoder mais pour être prudent; la cuisine était meilleure; Jean est incapable de se préparer un thé; l’ambiance se dégrade. Et surtout Jean s’en prend à tout le monde et ne comprend pas de voir Cyrill déprimée. En effet elle lui parlait moins depuis peu, mais c’était d’elle qu’elle était la plus proche. Flum les fédérait mine de rien, et tout est en train de s’écrouler. Encore plus suite à un combat contre un chef du Demon Lord où sans l’intervention d’une autre qui leur rappelle qu’ils ne doivent pas tuer les humains, ils seraient morts. Au vu de la tension et vu qu’en théorie Flum a créé un précédent, Eterna leur annonce à leur retour à la capitale (ils font un point de téléportation et des allers/retours) qu’elle quitte l’équipe et Jean ne peut rien dire. Jean que d’ailleurs on commence à se demander à quoi il sert et qui rage encore plus car Cyrill perd de plus en plus ses moyens.

Retour sur Flum et Milkit qui font des courses pour être plus présentables, puis aident un homme qui s’avère être un marchant riche et qui s’est fait voler son sac par des aventuriers à la solde de Dein (qui en fait est plus voleur/brigand qu’autre chose). Elle s’occupe de deux d’entre eux et est rejointe ensuite par Sara, une nonne qui a rattrapé l’autre et qui part ensuite chercher les gardes pour qu’ils les emmènent en prison. Entre-temps, Leitch Mancaty lui demande si elle pourrait accepter une quête. Sa femme est malade et l’Eglise ne peut rien pour elle. Sa seule vraie solution est une potion médicinale, mais pour maintenir le monopole du soin l’Eglise les a déclaré hérétiques et il n’y a plus d’herboristes ni d’herbes en vente. Elle accepte et aura l’aide de Sara, qui bien qu’elle fasse partie de l’Eglise vient d’un village où cette pratique était en place et pour elle si on peut sauver des gens, il faut utiliser les moyens à disposition. A noter que comme par hasard, son village a été rasé par des “démons” et comme par hasard, l’Eglise était là pour elle et l’a a bien endoctriné contre les démons par la suite. Et une des Héro, Maria, est dans la même situation qu’elle, venant d’un village qui avait une autre religion. Mais juste comme par hasard.

Enfin bon, Sara détermine où elles peuvent trouver la plante qu’il leur faut et vu qu’il s’agit du village natal de leur aubergiste qui comptait y retourner, elles y vont avec lui. Flum et Sara partent vers la cave où se trouve la plante, laissant Milkit derrière. Sauf qu’elles sont enfermées dans la cave par deux hommes que Flum comprend à la solde de Dein, et elles se trouvent en face d’un ogre qui n’est absolument pas normal. Il a des stats qui ne font aucun sens et semblent s’adresser à Flum, et il leur lance une attaque qui lui broie le bas du corps. Sara essaie de la soigner mais sa capacité Reversal donne l’effet inverse et la blesse encore plus. Sara la tire donc de là et elles fuient, se régénérant en route, puis acculées sautent dans un trou plein de corps, au bout duquel elles trouvent l’entrée d’une sorte de laboratoire où elles comprennent que des expériences humaines ont été faites. Son nom est encore mentionné dans un livre et en cherchant une sortie, elle retombent sur l’ogre. A force de fuir et de combattre, Flum se souvient d’une technique que Gahdio lui a enseigné (sans qu’elle puisse la mettre en pratique à l’époque) et l’utilise, mais elle n’a pas suffisamment d’effets. Retour dans la salle avec les corps où elle cherche un objet maudit pour monte ses stats. Grâce à lui elle peut le démembrer, mais les morceaux continuent d’attaquer. Elle vise alors le symbole sur sa poitrine et donne tout, réussissant à briser le core du monstre : un cristal noir.

Tout est calme à présent dans le laboratoire, les corps pièges ayant l’air de s’être eux aussi éteints. Elles trouvent la sortie et ramassent leurs herbes, mais ont toujours le problème de l’éboulement. Elles commencent à déloger les pierres, mais un bruit attire leur attention : derrière elles se trouve un nouvel ogre. Possiblement celui de départ, et l’autre étaient déjà dans le laboratoire. Mais la démon Neigass apparaît et les sauve. Sara est en mode hostile mais Flum lui dit de bien regarder ses stats avant, et effectivement Neigass est bien plus puissante. Evidemment Neigass lui demande ce qu’elle fait là (l’équipe l’avait déjà affronté) et Flum explique, ce qui éclaire des choses pour Neigass. Sara ne sait plus quoi penser après que Neigass leur ait dit que les démons ne tuaient pas les humains, lançant ce que leur dit l’Eglise. Mais Neigass lui demande si elle a vraiment vu les démons tuer des gens. Et effectivement, quelque chose ne semble pas coller car comme leur a fait remarque Neigass : les symboles de l’Eglise étaient présent à de nombreux endroits dans le laboratoire, ce qui les lierait à ces expérimentations. Neigass récupère le cristal que Flum a ébréché (très surprise qu’elle pu faire ça) et leur libère le passage, les accompagnant même jusqu’à la sortie en les protégeant, avant de les quitter.

De retour au village, elles passent devant la maison de l’aubergiste en se dirigeant vers leur auberge et Flum se rend compte que quelque chose cloche : la porte est ouverte, une tasse au sol. Un corps dans la pièce. Elle comprend que les sbires de Dein ne se sont pas contentés de les piéger mais sont allés s’en prendre à ceux qui les ont aidés. A l’étage, l’aubergiste et sa mère sont comme morts sur le lit. Elle fonce vers l’auberge où se trouve Milkit et arrive juste à temps, celle-ci étant à deux doigts de se faire violer. La rage s’empare de Flum qui tue l’un des sbires, l’autre fuyant par la fenêtre. Elle le suit et est prête à le tuer le quand Sara arrive pour l’en empêcher, lui disant que l’aubergiste et sa mère sont en vie, qu’elle a pu les soigner et qu’elles pourraient le donner aux autorités. Mais le bandit en profite pour passer derrière Flum et lui mettre le couteau sous la gorge, la tuant. Sauf qu’elle revient et le tue sans hésiter, pour montrer à Sara que certaines personnes sont irrécupérables.

Les choses sont un peu tendues sur le chemin du retour, mais Sara est en fait plus confuse qu’autre chose et les choses reviennent vite à la normale. Flum et Milkit se rendent ensuite chez Leicht pour lui donner les herbes, et leur propose ce qu’elles veulent en paiement. Flum demande un lieu pour vivre dans le secteur Ouest (parce qu’elle compte bien surveiller Dein) et il leur donne le titre de propriété d’une maison avec un étage, plus de l’argent car cette propriété ne lui servait pas et qu’il considérait que ça n’était pas assez. Elles vont donc vers leur nouvelle demeure qu’elles trouvent étrangement propre et ont la surprise d’entendre du bruit à l’étage. Elles y trouvent une squatteuse qui n’est autre qu’Eterna, laquelle insulte copieusement Jean une fois qu’elle a appris ce qu’il lui a fait. Du coup elle est bien contente d’être partie, et ça arrange aussi bien Flum qu’elle soit là vu qu’elle va pouvoir être en mesure de créer l’antidote pour les blessures dues à une toxine qui couvrent le corps de Milkit. Celle-ci retrouve donc son vrai visage au bout d’une semaine, mais Flum lui répète tellement qu’elle est belle qu’elle est trop embarrassé pour sortir sans ses bandages. Elle ne les quittera donc que devant Flum, et on a tout un chapitre plein de sucre là dessus et sur leur attirance réciproque qu’elles ont du mal à définir.

A noter que Flum ne fait pas le lien, mais Maria a toujours refuser d’utiliser ses sorts de soins sur elle. Flum pensait que c’était parce qu’elle ne l’aimait pas (toujours possible car elle est étrange), mais il est aussi possible qu’elle était consciente que ça la blesserait.

Beaucoup de choses donc mine de rien. Ça va être intéressant de voir d’un côté comment s’en sortent ce qu’il reste des Héros et Flum et sa nouvelle vie. Je ne doute pas que leurs chemins se recroiseront, l’Eglise et les informations qu’on a des Démons et d’ailleurs sont trop discordantes.

Au passage, j’ai l’impression de lire beaucoup de titres où la religion principale n’est pas toute blanche…

Auteur : Kiki – Illustrations : Kinta – Editeur : Seven Seas

Skeleton Knight in Another World, Vol.08

Ok… Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’on soit à la fin. A priori le volume suivant semble être le final, mais la plupart des choses sont résolues ici, avec des choses ouvertes quand même.

Je donnerai mon opinion globale après le volume 9 du coup, pour voir comment il est, s’il part comme suggéré dans la postface ou différemment.

Marrant n’empêche parce que souvent je vais me spoiler avec les couvertures/me renseigner, mais là j’ai oublié de le faire.

Arc téléporte donc tout le monde vers la capitale de Nohzan, où la marche à suivre est décidée pour la suite, avec une partie des forces à amener vers la capitale de Salma et l’autre vers celle de Delfrent. Sauf que Arc n’y a jamais mis les pieds et il a besoin de visualiser le lieu de téléportation. Pour accélérer les choses, Felfi (qui au passage a “embauché” le dragon qui vit près du sanctuaire, Villiers Fim) propose de l’y amener à dos de dragon. Ils font ça et arrivés à la capitale, ils constatent que peu de undeads y sont. Ils les retrouvent plus bas, en train de se diriger vers Brahniey. Arc repère les fortifications, ancienne frontière de Nohzan et après son retour y téléporte Wendly, Sekt et Fangas (un représentant des elfes), avec leurs armées respectives.

On suit leur combat où les humains ne font pas trop le poids et où Felfi élimine à elle seule la moitié des undeads, créant un nouveau lac au passage. Fangas est celui qui élimine la cardinal qui dirige ces forces.

Les autres forces sont emmenées vers la capitale de Delfrent après que Arc ait repéré les lieux avec Villiers, mais elles n’ont pas grand chose à faire vu que Ariane et Chiyome se chargent du cardinal (supposément le plus puissant), Villers d’un démon que Thanatos a invoqué, et Arc des undeads que Thanatos a gentiment regroupé, en utilisant une attaque type météore (créant lui aussi un cratère). Thanatos fuit, et on voit après son point de vu où il ne comprend pas comment Arc peut être aussi puissant, et il pense même que c’est un cheater. Il se retranche donc dans le capitale de son royaume, qui va être le lieu du combat final.

Re téléportation de tout le monde vers la capitale où les choses vont être un peu plus compliqué. Et pour ne pas laisser les humains inutiles, ils sont chargés des undeads de base pendant que les elfes et hommes-bêtes s’occupent des hommes-araignées. Goemon et Chiyome s’occupent du nouveau cardinal, lequel est capable de leur renvoyer certaines attaques, mais ils le bâtent avec l’aide d’Ariane. Arc s’occupe d’éliminer de gros clusters d’undeads qui sont plus éloignés pendant que les deux dragons s’occupent de deux géants de 50 mètres, créés à partir des personnes (vivantes) qui peuplaient cette ville. La tache est difficile, d’autant qu’après les avoir affaiblis, les deux monstres fusionnent et deviennent plus durs à battre. Ils sont aidés par Arc qui lui coupe une jambe avec un attaque Holy avant de se diriger vers la cathédrale dans laquelle se trouve Thanatos.

Combat entre les deux, avec Thanatos qui invoque beaucoup et Arc qui se défend. Des échanges qu’ils ont, Arc comprend qu’il pense toujours être dans un jeu mais il ne comprend pas car pour lui il est impossible de confondre les deux mondes, car on ne peut ressentir dans le monde virtuel les même choses que dans le réel, ce que lui expérience. Encore plus quand il ne termine pas une attaque et se retrouve sans les MP, chose impossible in game. Il suppose donc que Thanatos vient du futur, où la technologie permet de ne plus faire la différence (et c’est le cas avec PACC).

Mais pour Arc, ça n’est pas une raison pour agir ainsi, et il jette sa gourde vers Thanatos, demandant à Ponta de la couper. Arrosé par l’eau qui permet à Arc de reprendre forme humaine et de ressentir les choses, Thanatos lui aussi est affecté et se transforme. Et prend 100 ans d’émotions, de meurtres, en plein dans sa conscience, tout en vieillissant avant de mourir, demandant s’il peut enfin rentrer chez lui à présent. La théorie d’Arc est que les fondateurs sont de sa période mais ont été envoyé dans le passé dans ce monde (la forêt des elfes remonte à 800 ans), lui est dans le présent, et Thanatos est du futur mais fut envoyé dans le passé, qui est le présent d’Arc. Et vu qu’il était sur une beta, forcément ses actions/pouvoirs étaient plus limités que celles d’Arc.

Quoiqu’il en soit, le combat est terminé, et tout le monde retourne à Nohzan pour signer l’alliance entre les trois royaumes et les clans des elfes et des hommes-bêtes.

Cela reste ouvert toutefois, avec l’épilogue qui présente aussi l’empire de l’Est qui avance sur celui de l’Ouest, et l’Empereur est content d’apprendre que Hilk est tombé. C’est cet Empire qui est à la source des monstres qui attaquent les humains, et ils se servent de cette technique pour leur avancée sur l’autre royaume. Et dans l’Empire de l’Ouest, on retrouve une cardinal survivante qui perçoit que Thanatos a échoué, mais ça n’a pas l’air de la perturber plus que ça. Possible qu’elle ait son propre agenda.


Mais il n’est pas certain qu’on voit les conclusions de tout ça, ni même de ce qu’il se passe avec Sket et Yuriarna, car pour l’auteur, l’histoire est arrivée à sa fin. Bien que son souhait soit d’écrire un petit après, genre fin de RPG quand on revoit les villages passés et les changements qu’il y a eu suite à nos actions.

A voir donc ce que nous réservera ce volume. Parce que j’avoue que là ça m’a laissé un peu sur ma faim.

Suite fin juin donc. La lecture n’est pas garantie à ce moment là, mais si je me souviens que ça me permettra de boucler une série…

Auteur : Ennki Hakari – Illustrations : KeG – Editeur : Seven Seas

Skeleton Knight in Another World, Vol.07

J’ai eu un peu de mal à me resituer dans l’histoire depuis le temps (j’ai relu ce qu’il s’était passé dans le 6 mais on revoit des personnages d’avant) mais ça a été. D’autant que même s’il y a eu une petite pause fs au milieu, globalement le tout est sérieux au niveau de l’histoire et on déroule.

Je ne m’attendais pas à ce que l’épilogue nous apprenne autant par contre. Ça met certaines choses dans une nouvelle perspective.

On reprend après l’arrivée des forces de Riel et de Arc et ses compagnons, après que Arc ait lancé son AOE avec l’Archange Michael. Tout le monde est évidemment surpris et limite effrayés, du moins ceux qui n’ont pas l’habitude de le voir faire. Ils pénètrent ensuite dans la ville et après s’être frayés un chemin, Riel et certains de ses gardes entrent dans le dernier rempart de la ville, vu que le Roi l’a vu arriver.

Il descend à sa rencontre et lui demande ce qu’elle fait là et elle lui explique l’aide qu’elle a apporté. Vu que le cardinal était en train de jubiler dans la cathédrale en espérant voir tout le monde mourir et qu’il a vu l’ange et constaté la disparition d’un grand nombre de ses minions, il se dirige vers le Roi pour savoir ce qu’il se passe. Mode hystérique quand il voit Ariana et Chiyome vu qu’elles sont elfe et bête, mais pas pour les raisons que l’on peut croire : en effet, elles sont capables de voir au delà de son apparence et de voir qu’il est un undead. Choc pour tout le monde, mais ça explique donc les efforts de l’église à réprimer ces deux populations : elles sont capables de les distinguer et donc ils ne peuvent agir comme ils le souhaitent.

Le cardinal ne cherche plus à se cacher et attaque, en commençant par viser le Roi devant lequel se téléporte Arc pour le sauver. Le combat est rude car l’espace plus limité et le cardinal semble immunisé contre certaines attaques magiques. Mais cette fois-ci il a aussi Ariane et Chiyome avec lui, donc il peut compter sur leur aide. C’est d’ailleurs Ariane qui porte le coup final avec une attaque de terre qui en met plein la vue. D’habitude elle est plus discrète mais elle a fait ça pour contrebalancer la puissance dont avait fait preuve Arc.

Des discussions suivent avec le Roi où il accepte les conditions de Arc suite à leur aide, c’est à dire jeter un œil dans leur salle des coffres et libérer les elfes et hommes-bêtes retenus en esclave, avec loi l’interdisant par la suite. Dans la salle des coffres, ils voient qu’une pierre sacrée de leur village s’y trouvait. Ils suspectent que Sasuke a suivit la pierre jusqu’ici puis s’est dirigé vers Hilk Kingdom. Au niveau des esclaves, le Roi fait le lendemain une annonce à tous ceux qu’i avait racheté pour les aider à défendre la la ville, leur annonçant leur liberté. Chiyome commence à organiser les choses pour en ramener une partie vers ses villages, mais ils sont très nombreux donc cela prendra du temps.

Entre-temps, on va vers le royaume de Salma où le Margrave Wendly, à la frontière des deux royaumes, est prévenu que la capitale est sous attaque de 200 000 undeads. Au vu de ses forces et du temps pour y aller il estime que la situation est perdue, et ayant appris que Nohzan a réussit à repousser l’envahisseur, décide de leur demander de l’aide par une alliance. Il arrive quelques jours après que le Roi ait accepté de le rencontrer, et il est obligé de lui avouer que sans Arc, Ariane et Chiyome, ils seraient morts. Ils leurs demandent quand même leur aide car il est certain qu’après la capitale, les forces descendront pour revenir ver Brahniey, le territoire du Count Dimo, le village des Elfes, et leur ville récemment sauvée. Pire, ils apprennent que le royaume au nord du leur, Delfrent, a aussi été attaqué, ce qui amène une double menace. Ariane n’est pas très chaude au départ, mais Arc oui. Sa seule condition pour Wendly est la même que pour le royaume de Nohzan et celui-ci accepte immédiatement. Ils se posent des questions au niveau du temps d’arrivée des forces, mais Arc leur explique que ça n’est pas un problème avec son pouvoir de téléportation.

La Princesse Riel est choisie pour être envoyée à Olav en Rhoden, mais avant ça Arc et Ariane vont prévenir son père (au village de Drant) de la situation. Ariane s’énerve contre les soldats qui gardent l’entrée, mais elle découvre à l’intérieur que tous ne sont pas dans la même veine élitiste et arrogante qu’eux. Et c’est grâce à ces personnes que la majorité du village prend au sérieux la menace. Dillan les accompagne en Nohzan pour mettre au point les choses avec le Roi, et accompagner aussi la princesse à Olav, d’autant qu’il y était en négociation il y a peu.

Téléportation vers Olav où ils sont reçu par le Roi, accompagné de sa fille Yuriarna (yay) et de son fils Sekt (nay). Ils acceptent de les aider et Yuriarna souhaiterait accompagner les soldats, mais le Roi choisit d’y envoyer Sekt. Celui-ci d’ailleurs semble faux à Arc; et Ariane, Chiyome et Ponta ne le sentent pas trop. {Normal, pour rappel il avait comploté avec son frère (qu’il a tué ou fait tué) de tuer Yuriarna, laquelle a été sauvée par Arc peu après son arrivée dans ce monde. Par contre il ne semble pas se souvenir d’elle.} Il pose en plus à Arc des questions sur une possible téléportation dans l’Empire, mais Dillan repousse la question en disant que les elfes ne sont pas en négociation avec eux {et c’est louche vu qu’il est en contact avec eux (je sais plus lequel par contre, y’a celui de l’ouest et celui de l’est)}.

Ils laissent Riel à Olav sous l’aile protectrice de Yuriarna et retournent dans leur village afin de sécuriser officiellement l’aide des elfes. Les choses se passent bien vu que Dillan a bien sécurisé les bases avant, et certains souhaitent même tester la téléportation de Arc. Reste à sécuriser une force majeure vu que le combat va devoir se jouer sur deux fronts distincts : le Dragon Lord Felfi Visrotte, qui apparaît dans sa forme humaine. Sa condition pour être avec eux est de tester Arc, lequel lui rappelle beaucoup Evanjulin, la fondatrice du clan des elfes (qui comme le fondateur du clan de Chiyome, doit être un joueur d’après les déductions de Arc).

Duel s’ensuit donc dans une arène type Colisée où Felfi semble intouchable. Arc est beaucoup sur la défensive mais il réussit quand même à la toucher une fois qu’il laisse plus de son pouvoir sortir (car il essaie en général de se retenir pour avoir un meilleur contrôle)… mais en fait non. Car étant un Dragon Lord, elle a des particularités et sans pouvoir y aller pleine puissance, Arc ne peut faire grand chose. Mais il l’a bien intéressé, et elle accepte de les aider.

Dans l’épilogue, on passe dans le monde réel avec l’origine d’un certain personnage. On apprend qu’a été développé le PACC Terminal, qui avec un module type puce implanté à la base du crane, permet d’accéder à un monde virtuel, dans lequel le temps peu passer moins vite que dans le temps réel. Certains le trouvaient dangereux et l’accès à la technologie est cher, mais ça continue à se développer. Une personne qui aimait beaucoup ça est devenu beta testeur sur un jeu VR, un fantasy RPG dans lequel le but est d’étendre son territoire et d’envahir celui des autres. Et un jour, il se connecte et ne se réveille plus dans la vraie vie.

On le voit dans le jeu, et il s’agit du Pontife du Hilk Kingdom : Thanatos Sylvius Hilk. Ça fait une centaine d’année qu’il est là, mais il pense que son corps doit être ok irl vu qu’il est toujours là. Au début il protégeait son royaume avec des undeads, mais les vivants sont morts et le sont devenus à leur tour. Alors il a continué ainsi jusqu’à aujourd’hui. Et il a senti la disparition de son cardinal, que pour lui un simple NPC ne peut pas éliminer, donc il déduit qu’un joueur est présent. Et son visage se révèle : il est juste un squelette, comme Arc. La différence entre eux est la couleur de la flamme au fond de leurs orbites : celles d’Arc sont bleues, celles de Thanatos rouges.


Du coup on se pose des questions : oui on est dans un jeu, mais lui n’est là que depuis une centaine d’année alors que les fondateurs des clans des elfes et des hommes-bêtes remonte à loin (d’autant plus chez les elfes au vu de leur longévité). Donc est-ce vraiment juste un monde virtuel ? D’autant que si le premier sbire de Thanatos a été tué par Arc seul, pour le cardinal c’est Ariane qui a donné le coup final, et je pense que même sans Arc elle aurait été en capacité de l’éliminer. Plus ces Dragons Lords qui ont l’air de ne pas s’impliquer mais avec qui il ne faut pas plaisanter non plus. Et en plus ce n’est pas la première fois que l’on voit ce squelette aux flammes rouges. Hmmm…

Niveau attente ça va : j’ai le 8 sous la main. Reste à ce que je ne fasse pas comme la dernière fois pour le 9 qui sortira fin juin, vu que j’ai mis presque 10 mois à lire celui-ci…

Auteur : Ennki Hakari – Illustrations : KeG – Editeur : Seven Seas

The Tales of Marielle Clarac, Vol.06

The Matchmaking of Marielle Clarac

Lu pour un peu de légèreté. Bon, pour me mettre à jour aussi, mais il me fallait un peu couper avant de repartir sur probablement des problèmes de nations… Wait, en fait il s’en profile encore plus ici aussi ><

Donc pour le couple principal, c’est bon, mais reste le problème du Prince… Et les choses s’accélèrent quand les parents de Julianne qui lui avaient trouvé un prospect (60 ans, son choix de tranche d’âge, et elle le trouvait encore trop jeune) tombent sur ses correspondances avec le Prince et commencent à répandre la rumeur de fiançailles alors que rien n’est clair ni officiel. En plus ils ne sont que Baron et plutôt du côté pauvre, donc il vaudrait mieux qu’ils ne fassent pas de vagues, mais ils sont stupides et voient surtout l’argent et le prestige.

Julianne se réfugie chez Marielle et Simeon chez qui arrive ensuite le Prince. Ils discutent de leur situation et Julianne est toujours un peu contre mais Severin lui fait comprendre qu’il comprend son univers (Simeon reste le seul “normal”/à ne pas lire ce qui s’apparente à du Yaoi/Yuri). Elle n’accepte donc pas directement le mariage mais est ok pour qu’il en parle à sa famille.

Famille dont la reine coince Marielle lors d’une réception et souhaite l’interroger sur Julianne, mais Marielle lui fait comprendre qu’il vaudrait mieux qu’elle juge par elle-même. Il est donc décidé que Julianne va travailler au palais en tant que bonne, et Marielle sera présente en tant que dame de compagnie de la Reine, aussi pour apporter un soutien à Julianne. Simeon n’est pas très content.

Julianne fait donc des tâches ménagère pendant que Marielle n’a rien à faire, et elle va la voir en train de nettoyer une grande pièce seule, mais ça ne la dérange pas. Par contre quand Severin vient la voir, elle lui demande s’ils comptent la payer pour ce qu’elle fait. Elle est toujours un peu dans l’esprit que ça ne va pas se faire et vu qu’elle n’accepte pas d’autre travail en étant ici… Severin est interloqué mais demandera, et le Roi qui s’est faufilé derrière semble amusé. Cette situation de simple bonne ne plaisait cependant pas trop à Mareille et Severin, et le lendemain Julianne est assignée à la Princesse Henriette (fiancée à un Prince de Lavia) avec une autre bonne.

Dont le comportement changeant interpelle un peu Marielle mais elle n’en fait pas trop cas. Jusqu’au jour où elle accuse Julianne d’avoir mis quelque chose dans le thé, thé qui allait être servi à la princesse, au prince et à la Reine. Dans le doute tout est arrêté et les gardent embarquent Nadia et Julianne pour interrogatoire. De l’arsenic est effectivement retrouvé dans le thé, mais Marielle est persuadé de l’innocence de Julianne qui n’a rien dit lors des accusations, pour ne pas pousser le prince à faire une erreur (s’il l’avait défendu et goûté le thé, il aurait pu mourir).

Le lendemain, Marielle réfléchit chez la Reine et a une soudaine illumination. Une mise en scène est organisée pour tendre un piège à Nadia qui tombe dedans : c’est bien elle qui a mis le poison, mais pas pour empoisonner la famille : sa cible était la petite chienne de la princesse qu’elle ne supportait pas. Confrontée, elle avoue tout mais Simeon se demande où elle a pu obtenir cet arsenic. On apprend plus tard que c’est par son petit ami, lequel en avait d’autres, et que Nadia ne savait pas ce poison si toxique pour les humains. Déduction est faite qu’il s’est servi d’elle et que sa volonté de surtout viser sa cible principale a fait qu’elle a empêché l’empoisonnement de la famille royale.

Après tout ceci, rencontre officielle est enfin faite et la discussion entre Julianne et Severin convainc la Reine, qui en fait testait plus les sentiments de Severin. Arrivent le Duke Sylvestre et la famille de Julianne. Le Duke confirme à la Reine que tout est en ordre : Julianne va être adoptée dans sa famille pour couper court aux problèmes de “pas assez noble”. Elle va aussi être formée à toute l’étiquette chez eux. Il a certainement forcé la main à ses parents, mais il valait mieux.

Un mois plus tard, arrivent les fiançailles officielles et d’autres problèmes surgissent : après s’être perdue en revenant de ramener la chienne de la princesse à ses appartements, Marielle surprend une conversation entre des membres du parti des réformistes dont deux d’entres eux ont concocté un plan pour éliminer l’intégralité de la famille royale en les faisant aller dans l’ancienne chapelle puis y mettant le feu. Le chef du parti s’y oppose et les autres le poignardent. Marielle part chercher de l’aide mais est surprise par un groupe et se retrouve à nouveau poursuivie. Elle crie part une fenêtre et Simeon arrive juste à temps pour la sauver, bien qu’elle ait été blessée au bras.

Au courant de la situation, SImeon fonce vers la chapelle déjà en flammes. Tout le monde se mobilise pour éteindre le feu mais l’accès est difficile (comme ils l’avaient prévu), et Simeon est obligé d’utiliser un canon de cérémonie pour déblayer un passage, au risque de tuer tout le monde. Mais évidemment ça marche et tous son sauvés. A moitié dans les vapes, Marielle demande quand même si la cérémonie à eu lieu, et voyant la bague de Julianne aux couleurs de la birthstone du prince, en demande une à Simeon avant de finalement s’évanouir.

Marielle est au repos après une bonne fièvre et est entourée de nombreux cadeaux de convalescence. Simeon est à ses côtés, car après avoir traqué les opposants et autres, il a été suspendu pour avoir mis en danger la royauté en agissant sans ordres (sauf que les seuls qui pouvaient les lui donner étaient dans la chapelle en feu…). Sa promotion a aussi été annulée mais ça ne le dérange pas. Dans les cadeaux, on retrouve un mot de l’ambassadeur Nigel, mais aussi une paire de gants de la part de Lutin… ce qui ne plait pas à Simeon. Surtout qu’ils plaisent à Marielle vu qu’ils ont été choisis avec soin en fonction de ses goûts et de sa blessure. Néanmoins, elle décide de les mettre de côté : ne pas les jeter pour l’attention, ne pas les porter par considération. Et Simeon lui offre son cadeau à son tour, une broche de la couleur de sa birthstone. Il a préféré une broche car il ne souhaite qu’elle ne porte que sa bague de mariage ou de fiançailles.

Dans le chapitre complémentaire, on voit la fin du point de vue de Simeon, avec sa traque des opposants et son identification du corps de la personne qui a fournit le poison. On le voit surtout converser avec Nigel et croiser Lutin qui le met en garde contre un Fox, probable référence au Silver Fox dont on ne connait pas vraiment le sort final. Il parle avec le capitaine Poisson et le prince de la demande indirecte de Nigel de s’entretenir directement avec le Roi au sujet de Orta, royaume entre les leurs qui risque de déclarer la guerre à un autre royaume voisin. Les choses semblent se compliquer au niveau diplomatique.

Au niveau des réformistes, Simeon est du côté de la monarchie mais le Roi et le Prince savent que les choses doivent changer. Mais un coup n’aurait pas aidé au niveau relations extérieures, ni aux affaires interne du pays.

Et Simeon a encore une personne qui souhaite sa femme : la Reine. Marielle se sentait inutile mais sa traduction / édition d’une lettre et ses corrections sur son discours lui plaisent (normal vu son travail) plus le fait qu’elle parle plusieurs langues.

Pas tant de délires que d’habitude vu les lieux, mais un peu d’action et beaucoup trop de sucre… J’avoue je vais un peu plus vite sur ces passages quand c’est uniquement romantique (parfois il y a des infos au milieu), c’est vraiment très shoujo.

Auteur : Haruka Momo – Illustrations: Maro – Editeur : J-Novel Club

Baccano!, Vol.13 – 2002 [Side B]: Blood Sabbath

Mm, depuis près d’un an que je l’ai lu, j’avais oublié que le Vol.11 était lié malgré l’action se situant en 1705. Bien que des choses dîtes ici n’ont pas été montrées dedans.

Sinon la première moitié nous montre ce qu’il se passe sur l’autre navire (avant embarquement et dessus), avec des choses dîtes qui font un peu froid dans le dos quand on en voit les implications; puis l’autre moitié recoupe le tout. Et nous laisse sur une fin qui glace le sang.

Et je pense que c’est surtout lié à la description du culte, mais j’ai trouvé le tout plus violent que l’incident du train.

Sur l’Exit, nous avons donc en immortels Elmer, Nile, Denkurou et Sylvie, à bord parce qu’ils ont reçu les billets de la part d’Huey (supposément). Ils ne le savent pas mais sont la cible de deux organisations. D’abord les Mask Makers, dont le président est originaire de Lotto Valentino, la ville où Elmer, Huey et Monica (son ancêtre) ont vécu. A priori Huey aurait mis Monica enceinte puis l’aurait tué plus tard et il en veut à Elmer de n’avoir rien fait, donc son but est de le capturer. Les Mask Makers procèdent comme sur le Entrance et se saisissent du navire.

Sauf que face à eux sont le culte religieux SAMPLE, qui est juste horrible. Avant d’embarquer, le leader a capturé une détective privée qui était venue s’infiltrer et on apprend les choses au fur et à mesure qu’il lui parle. Notamment qu’il a fait d’elle sa femme, mais juste en attendant qu’il prenne sa vraie, après il la tuera. Et dans ses deux candidates, il a Sylvie et Illness. Il connait aussi les identités de tous les autres immortels, et celui qui l’intéresse le plus est Czes. Parce qu’il est de physique jeune. Et que leur culte déifie la souffrance. Et quand on voit ce qu’ils ont fait subir à Illness et pleins d’autres enfants, on voit très bien où il veut en venir avec un enfant immortel. Et c’est horrible d’y penser, surtout quand on sait que ce que Czes a vécu.

Quoiqu’il en soit, SAMPLE prend le dessus sur les Mask Makers de qui il ne reste que Rookie et Aging, à qui il demande de l’aider, son objectif restant de capturer Elmer. Nile a perçu des bruits d’armes donc se dirige vers l’action, laissant Elmer et Denkurou dans leur suite. Sylvie se fait faire un soin de beauté et Celice (la détective capturée et traumatisée) semble retrouver ses esprits et part à sa recherche pour la prévenir. Le but du leader étant donc de la faire sienne.

Et on se retrouve donc au point final du volume précédent, avec Exit qui se dirige pleine puissance vers Entrance pour lui rentrer dedans.

Sur Entrance, pour Carnea, on apprend qu’elle est en fait la fille du boss de base d’Angelo, lequel a été assassiné. Du coup elle est logiquement la suivante mais elle aussi on a tenté de la tuer et Angelo la protège car ce sont les dernières volontés de son boss. Leur groupe retourne ensuite vers leur suite et Firo part à la recherche de Czes, lequel cherche à rejoindre sa chambre avec les trois autres garçons mais ils croisent Life, qui ne les tue pas mais les fait fuir. Au final ils se retrouvent dans le cinéma où Claudia et l’équipe de tournage se sont réfugiés. Et Claudia envoie Czes en éclaireur, lequel tombe sur Illness et Angelo en face à face, cette dernière ayant été forcée par Life de reprendre ses esprits et sa mission.

Sur Exit, SAMPLE diffuse sur les écrans de tous qu’ils ont pris le navire en otage, mais se disent être les Mask Makers pour leur faire porter le chapeau. Pire, ils diffusent les photos des 4 immortels en disant aux passagers que s’ils en capturent un, ils empêcheraient le crash entre les deux navires. Crash qui va arriver plus tôt que prévu car sur Entrance, ils ont décidé d’accélérer aussi. Certains essaient d’arrêter Denkurou mais quand ils voient Niles, ils fuient tous. Celui-ci est allé récupérer une arme et globalement il massacre allègrement les zombis/membres du culte.

Culte qui en fait cherche un Dieu de substitution. Ils ne veulent plus sentir la souffrance et sont immunisés contre elle (possiblement par une drogue), mais ont besoin d’une sorte d’exutoire, d’où quelqu’un qu’ils font souffrir, préférablement un enfant qu’ils tuent à ses 10 ans (des malades). Illness avait été sauvée d’une branche de cette secte par les Mask Makers, d’où qu’elle est avec eux.

Rookie et Aging trouvent des armes mais se retrouvent face à un groupe d’enfants, vu qu’à force les adultes tombent. Il doit décider s’ils les attaquent ou pas, mais Elmer arrive à ce moment là et leur dit que non. Ayant fait parti des Mask Makers il y a 300 ans et ne les ayant pas officiellement quittés, il se met à leur disposition. Entre-temps, Bride, le leader de SAMPLE, a capturé Sylvie et ils sont prêt à faire la cérémonie de mariage.

Mais Entrance arrive droit vers eux… Et ils se rentrent dedans, mais pas comme prévu initialement, ce qui fait qu’ils se frottent les côtés. Et à la surprise de SAMPLE, les deux camps opposés aux Mask Makers se sont alliés à eux pour combattre cet ennemi commun. Et ils réussissent à les faire fuir, Celice donnant même le coup de grâce à Bride que Rookie a fait en sorte d’éjecter du bateau.

Par contre Illness se retrouve blessée après qu’un sbire de Bride ait tiré vers Claudia, voulant la protéger. Czes s’est lui aussi mis devant Illness. Il était de base la cible de ce sbire, lequel s’est fait tirer dessus mais dont le corps a disparu ensuite…

Côté Rookie et Angelo, ils confrontent Life qui se trouve en fait être aussi le démolisseur, supposé être l’acolyte d’Angelo. Il jouait donc double-jeu… et même triple car il est en fait aussi Viralesque, un membre de SAMPLE. Et il s’échappe d’ailleurs sur le bateau de son groupe, sur lequel est en train de mourir Bride qui s’est retrouvé avec les deux bras sectionnés. Viralesque lui propose quelque chose qui pourrait le guérir, mais il refuse et tombe à l’eau. Un successeur est choisit : il s’agit d’Illness, qui accepte son sort juste parce qu’elle n’aura plus à souffrir. Et Viralesque lui montre la photo de son mari idéal : Czes.

Angelo est allé à New York sur les conseils de Firo et il se fait embaucher comme garde du corps par les Martillos en attendant que les choses se tassent, et il a Carnea avec lui pour la protéger. Bobby et ses amis se font aussi embaucher comme aides, à sa grande joie.

Elmer discute avec Rookie avec qui il a décidé de rester. On a appris précédemment qu’Elmer a été un sacrifice du culte dans le passé, mais il est aussi le fondateur des Mask Makers. Tout est lié à la ville de Lotto Valentino et de ce qu’il s’y est passé 300 ans plus tôt car il y avait aussi une histoire de drogue. Il demande à Rookie pourquoi il en a après Huey et celui-ci lui explique la raison, mais Elmer lui dit que ce n’est pas ce qu’il s’est passé : celui qui a tué Monica est Lebreau.

Celui qui a tenté fait disparaître Denkurou en le mettant dans une boite en le faisant plonger dans l’eau glacée est Fermet.

A Kyoto, Firo leur révèle qu’il n’a pas touché aux mémoires des immortels car il en avait peur, mais pour les protéger mieux il le fera, quitte à toucher celles de Lebreau, absorbées par un alchimiste qu’a absorbé Szilard.

Celui qui a torturé Czes et que Czes a absorbé est Lebreau Fermet.

Et la personne qui se dirige vers lui, qui est en vie Dieu sait comment et qui est à l’origine de tout ce fiasco (partiellement laissé faire on ne sait pourquoi par Huey) est Lebreau Fermet Viralesque.

Et après l’avoir traumatisé rien qu’en lui parlant, il repart en ne lui faisant rien. Son seul but était de revoir des larmes dans les yeux de Czes.

Auteur : Ryohgo Narita – Illustrations : Katsumi Enami – Editeur : Yen Press

Baccano!, Vol.12 – 2002 [Side A]: Bullet Garden

Petit moment d’adaptation pour me souvenir qui est qui et fait quoi, mais j’ai pu me replonger dans l’univers de Baccano! sans trop de soucis. En plus c’est toujours aussi agréable à la lecture et ça part dans tous les sens, donc…

Par contre, comme pas mal de ses volumes coupés en deux, il s’agit d’une longue phase d’exposition (avec action quand même) qui ne montre qu’un côté de l’histoire, et encore pas tout. Du coup je n’ai qu’une envie : lire le suivant immédiatement.

Pour le plot, on est donc en 2002 et on retrouve des personnages que l’on connait Firo, Ennis et Czes. Ils sont à bord d’un bateau de croisière de luxe qui doit les emmener au Japon, mais tout ne va pas se passer comme prévu. Car comme il nous est montré avant et comme Czes le craint, tout est en place pour recréer une situation similaire à celle du Flying Pussyfoot. Le fameux train où était présent le Rail Tracer.

Car nous avons à bord du bateau des immortels, représentées par Firo, Ennis et Czes; des fauteurs de troubles, menés par Bobby, un descendant de Jacuzzi Splot, qui en veut à Firo (ou plutôt aux Martillos); un groupe de terroristes, les Mask Makers dont l’objectif est de se saisir du navire qui se nomme Entrance (bien que le vrai objectif soit le navire jumeau, nommé Exit); parmi eux se trouve Illness, une fille un peut dérangée qui a été victime de tortures dans son enfance (et qui rappelle donc Czes); un gunslinger dont les Mask Makers ont descendu une partie de son organisation et qui est là avec un acolyte pour se venger; la boss du gunslinger qui est en fait une jeune fille qui avait rejoint la bande à Bobby; et les stars Claudia et Charon Walken, descendants de Claire, le fameux Rail Tracer. Plus une ombre qui plane et qui a semble-t’il tout organisé.

Si avec ça on a pas un cocktail explosif…

D’autant qu’à la fin on apprend que sur l’autre navire rien ne s’est passé comme prévu non plus, avec une armée de zombis qui a l’air de tuer tout le monde. Ils ont l’air liés à Illness car ils parlent d’un Dieu et lorsqu’elle était torturée, c’était pour la déifier (très malsain).

Et je passe sur beaucoup de détails, mais la situation finale est que le navire a été annoncé saisit et les passagers sont en panique, tout ça parce qu’Illness a repéré le gunslinger et que ça a fini en échange de coup de feux entre lui et les Mask Makers. Firo et Ennis sont pris là dedans car après un malentendu avec Angelo (le gunslinger), il a décidé de l’aider. Czes s’est retrouvé à aider les passagers clandestins car raccompagnant Illness, elle pensait que c’était elle qu’ils suivaient donc en a attrapé trois puis est partie à la poursuite des deux autres (ils le suivaient pour essayer de le prendre en otage pour arriver à Firo). Claudia et Charon ont disparus de la circulation, mais je ne me fais pas de souci pour eux (on sent bien qu’ils descendent de Claire et Chané). Et Bobby et Carnea (la boss d’Angelo) se retrouvent récupérés par Firo, et donc face à Angelo qui se demande ce qu’elle fait là.

Bon, plus qu’à aller dévorer la suite : )

Auteur : Ryohgo Narita – Illustrations : Katsumi Enami – Editeur : Yen Press

The Executioner and Her Way of Life, Vol.01

Thus She is Reborn

C’est très bien. J’avais jeté un œil au manga jusqu’à la moitié à peu près, mais comme souvent, celui-ci n’inclut pas les interludes et quelques autres points de vue, et ça manque. Toutes ces infos sur le background sont intéressantes, et quand on arrive aux diverses révélations, on fait mieux les liens.

Bon par contre je pense que certaines choses m’ont échappé, notamment au niveau du pourquoi du comment. Lire fatigué n’est pas forcément une bonne chose…

Pour la trame de base, on suit Menou qui est une prêtresse particulière vu que son rôle est d’exécuter les Otherworlders qui sont invoqués dans son monde. Ils arrivent avec des pouvoirs de “Pure Concept” qui sont mal attachés à leurs âmes et leur utilisation peut être très dangereuse, certains ayant provoqués la disparition de villes entières, voire de continents.

Elle élimine en premier un garçon qui lui apprend qu’une seconde personne a été invoquée. Lui-même a été mis à la porte du château parce que son pouvoir serait inutile, alors que la fille aurait un pouvoir de guérison. Menou infiltre donc celui-ci et la convainc de la suivre. Elle essaie de la tuer avant d’en sortir, mais surprise : son Pure Concept est celui du Temps et il s’active, la ramenant à la vie. Menou est donc obligée de contacter l’Archevêque Orwell (qui l’a aidé dans cette nation et particulièrement cette mission) pour lui expliquer, elle celle-ci lui dit de l’amener à la capitale, une cérémonie dont Menou n’avait pas connaissance permettant d’éliminer tout Otherworlder. Après en avoir discuté avec son assistante Momo (qui est opposée à ce que Menou reste proche de sa charge car justement elle la colle un peu trop à son goût), Menou prend le lendemain le train avec Akari Tokitou qui pense être amenée à une cérémonie pour la renvoyer dans son monde.

Mais tout ne se passe pas comme prévu, dans le train et après, et c’est à partir de là que tout devient intéressant.

Le train est attaqué par des terroristes qui cherchent à capturer Ashuna, Princesse de cette nation. Par contre ils n’avaient pas prévus qu’elle ne se laisserait pas faire et elle neutralise ceux de sa voiture ainsi que ceux qui étaient dans la locomotive. Montée sur le toit, elle se retrouve face à Momo qui justement s’y dirigeait et toutes les deux s’affrontent. Ashuna a des doutes sur cette invocation venant de son père car elle sait qu’ils n’ont pas les connaissances suffisantes et la présence de Momo lui semble douteuse. Momo se bât avec elle pour la distraire et ne pas la faire rencontrer Menou et Akari. Celle-ci a été laissée derrière par Menou qui s’est occupée des terroristes de sa voiture puis s’est dirigée vers la locomotive pour y voir si tout allait bien. C’est le cas, jusqu’à ce qu’une pierre s’active dans l’un des terroristes et commence à le dévorer, puis ensuite tous les autres terroristes, pour au final former un soldat ayant la force des seize hommes.

Menou est en mesure de le battre, mais l’espace est réduit et l’arme de Momo vient la déranger et casse le système de freinage du train. Plus Akari qui arrive peu après et vient en rajouter une couche. Menou réussit à le vaincre mais a épuisé une grosse partie de ses ressources magiques, et le train file toujours. Elle décide de demander de l’aide à Akari et puise dans sa magie, tout en évitant de toucher à son Pure Concept. Elle est étonnée de la facilité avec laquelle elle peuvent faire ça, vu qu’en général la magie se repousse et il faut un haut niveau de confiance entre les deux personnes pour que ça marche bien. Et depuis le début, sans qu’elle ne comprenne pourquoi, Akari lui fait confiance à 100%. Du coup elles arrêtent le train et leur voyage peut se poursuivre après en avoir changé.

Arrivées à la capitale, Menou mène Akari à Orwell qui leur dit que tout sera prêt pour la cérémonie demain après-midi, et elle a aussi une faveur à demander à Menou : il s’agit de mener une enquête car des filles disparaissent dans la ville. Devant rester auprès d’Akari, elle confie la mission à Momo, toujours aussi réticente à la laisser avec elle.

Après avoir passé la nuit à l’hôtel, Menou fait visiter la capitale à Akari et achète deux chouchous pour Momo. Akari est jalouse et au final, Menou ajoute une fleur à son bandeau. Akari est contente voyant ça comme un souvenir, mais pour Menou c’est une offrande avant sa mort.

Pendant ce temps Momo mène l’enquête et trouve un lieu suspect dans les égouts. Elle y retrouve Ashuna, laquelle enquête aussi de son côté. En trouvant une salle d’invocation Ashuna qui est plus méfiante comprend que c’est l’Archevêque qui est à l’origine de l’aide des invocations par le roi et Momo confirmant avec ses propres doutes envoie l’information à Menou par son livre. Elles ne peuvent toutefois se diriger vers elle car leur présence a déclenché l’apparition d’un dragon et d’un démon, et elles doivent s’en occuper.

Menou reçoit le message et confronte immédiatement Orwell, sauf que celle-ci est très puissante et la propulse vers le sous-sol après avoir fait s’effondrer une partie de la salle. Elle fait également brûler son livre d’invocation, ce qui va du coup la limiter dans ses sorts. Elle a dit à Akari de fuir lors de sa chute, mais évidemment celle-ci n’a pas réagit et se trouve entourée par les prêtresses qui continuent la cérémonie pendant qu’Orwell suit Menou.

Et c’est là qu’on voit la vraie face d’Akari qui fait un 180° après qu’une condition de son Pure Concept se soit activée. Elle se débarrasse très facilement des prêtresses qui ne comprennent pas du tout ce qui se passe, décide de ne pas remonter le temps et qu’elle a besoin de Momo en mode berserk (Momo que Menou lui cache depuis le début, donc elle n’est pas supposé connaître son existence). Pour l’énerver, elle lance une invocation qui la vise et brûle ses rubans. Momo se met à pleurer et passe en mode total berserk car il s’agit d’un cadeau de Menou, son bien le plus précieux. Elle attrape son dragon à main nues et le jette sur le démon, puis se fraie un passage jusqu’à la surface, détruisant la moitié de l’ancien château au passage. Ashuna finit de le détruire en achevant le démon, et Momo s’attaque à présent à la cathédrale. Avant de rejoindre Menou, Akari s’efface la mémoire.

En bas, Menou demande des explications à Orwell et on apprend qu’elle est la source des disparitions. A force esprit s’est détournée du droit chemin et en veillissant elle ne souhaite qu’une chose : l’immortalité (et surtout retrouver sa jeunesse). Le Pure Concept d’Akari lui est donc nécessaire, mais elle a aussi besoin de Menou car elle peut facilement créer un lien avec elle. Et ceci à cause du fait qu’elle est elle-même la victime et seule survivante d’une expérience d’Orwell sur une Otherworlder : son esprit, sa mémoire, tout a été effacé et “blanchit”, ce qui fait qu’elle est capable de s’harmoniser avec les gens (et c’est aussi pour ça que Momo ne souhaite pas qu’elle reste trop longtemps proche de leurs cibles).

Un combat s’ensuit et alors que Orwell a invoqué un démon et un ange pour l’aider, Menou entend des pas. Elle pense que c’est Momo, mais non, c’est bien Akari qui vient encore la gêner. Momo arrive quand même après avoir mis la cathédrale en piteux état et s’attaque à l’ange qu’elle roue de coups. Menou continue son combat contre Orwell en couvrant les yeux d’Akari pour ne pas qu’elle voit Momo, puis puise dans sa magie Pure Concept afin d’enfin vaincre Orwell en l’attaquant avec un sort qui la fait vieillir.

Avant que Menou ne reprenne sa route avec Akari en direction de Wild Frontier (toujours avec l’objectif de la tuer), elle va voir Momo qui essaie tant bien que mal de réparer ses rubans et lui donne les chouchous.


Tout au long du livre, on voit aussi le passé de Menou et Momo, comment elles sont devenues Executioner et comment elles se sont rencontrées. On en apprend aussi sur Flare, la personne qui a recueillit Menou et qui les a entraîné.

Dans l’épilogue, on voit qu’en fait Akari était là avant, et qu’elle a vraisemblablement remonté le temps pour que Menou et Momo ne meurent pas, et pour qu’elle soit effectivement tuée par Menou et non pas par Flare. A priori Akari du passé se méfiait de Menou mais à cause de sa condition celle-ci s’est attachée à elle et a essayé de la protéger, d’où l’intervention de Flare qui les tue au passage.

Menou, de part la théorie de Momo, se doute toutefois qu’effectivement Akari a dû remonter le temps. Par contre elle pense qu’elle ne se souvient de rien sauf de son affection pour elle, ce qui expliquerait sa confiance aveugle. C’est effectivement le cas, mais certaines conditions font revenir la Akari du passé, et ça elle ne le savent pas et ne s’en doutent pas vu qu’elle s’efface elle-même la mémoire après avoir agit.


J’ai adoré et lirai la suite avec plaisir, ce setting isekai change de d’habitude. Les pouvoirs type invocation dans ce genre sont biens à lire aussi :

Guiding Force: Connect–Coping Saw, Crest–Double invoke [Anchor, Oscillation]

Encore mieux quand il s’agit d’Écritures où on a carrément le verset, et à un moment donné il est très long.

Auteur : Mato Sato – Illustrations : nilitsu – Editeur : Yen Press

The Epic Tale of the Reincarnated Prince Herscherik, Vol.04

The Reincarnated Prince and the Hero of Light

Dans lequel Barbosse arrive à bout et tente le tout pour le tout pour se débarrasser du Prince Herscherik.

Très bonne conclusion pour cette longue partie avec Barbosse. J’avoue que j’avais peur que tout ne tourne autour de ça pendant encore un moment au vu de l’âge du Prince, mais c’est bon : ) Et il reste encore beaucoup à faire à Herscherik car après tout, dans le lore il y a beaucoup de ses exploits qui sont contés longtemps après sa mort.

Dans les grandes lignes, Barbosse complote avec l’Empire voisin pour qu’ils éliminent ou fassent prisonnier Herscherik. Du coup l’Empire menace d’attaquer la frontière du royaume et donc des renforts sont envoyés. Et pour le moral des troupes, il demande à Herscherik d’accompagner les troupes. Evidemment le roi s’y oppose, puis ses frères aussi mais le ministre a tout prévu et indique pourquoi Hersch est le seul disponible. Et celui-ci accepte, sachant très bien aller dans un piège mais relevant le challenge.

Et du coup il prépare tout dans les moindres détails, ayant pris le rôle de commandant en chef et comptant bien gérer les choses qu’il peut. Avant de partir toutefois, il va faire un tour en ville pour faire ses adieux… car il sait que le lendemain les habitant sauront la vérité sur lui. Et effectivement, ils sont tous très surpris quand ils le voient, mais Hersch fait face et continue à sourire.

Aux trois quarts du voyage, ils passent dans un endroit idéal pour une embuscade, et c’est tout à fait ce qu’il se passe. L’un des général s’enfuit avec sa garde, marmonnant sous les yeux d’un soldat que ce n’était pas ce qui était prévu. Des soldats demandent à Hersch de s’enfuir mais il refuse de vraiment abandonner : il remotive les troupes en leur demandant de survivre et laisse avec eux Shiro et Oran, partant avec Kuro. Lequel le laisse ensuite partir seul pendant qu’il s’occupe de ceux qui rôdent dans la forêt.

Acculé au bord d’une falaise surplombant une rivière, Herscherik fait mine d’y tomber après avoir eu confirmation que ses poursuivants (pas des soldats) sont bien à la solde de Barbosse. Il en ressort indemne grâce à la magie de sa montre et retrouve Roy, le soldat qui a entendu les mots du général. Il décide de se diriger vers le fort malgré son bras blessé et Roy l’accompagne.

Entre-temps, Shiro a éliminé tous les soldats avec un sort AOE juste monstrueux qui a épargné tous les alliés. Les forces se recoupent et Oran demande à Heith, le général restant, de lui confier des soldats dans le but de capturer le commandant en chef ennemi.

Avant qu’Hersch n’atteigne le fort aidé par des mercenaires, Kuro y arrive et informe de la perte de l’armée afin de préparer le terrain pour son maître. Et en effet, une fois sur place et se croyant perdus, le général fuyard et ses complices demandent au Prince de se rendre à l’ennemi, semant la discorde entre les traîtres et les fidèles. Mais Hersch calme tout le monde en faisant mention du plan originel de Barbosse et Kuro arrive avec toutes preuves nécessaires pour arrêter les traîtres.

Ils montent ensuite en haut d’une tour pour lancer un signal et l’armée dissimulée dans les bois passe à l’action. Herscherik avait informé Heith de la probabilité de cet événement avant et il avait accepté des les aider. Avec leur action combiné, ils déterminent où est le commandant adverse et Shiro ouvre un chemin avec sa magie, voie dans laquelle s’engouffre Oran avec ses soldats à sa suite, et il finit par mettre son épée sous la gorge du commandant, qui décide de se rendre.

Reste à présent à négocier, mais Hersch est sous surveillance de Kuro le temps qu’il se remette de sa blessure. 5 ans de pacte de non agression sont signés et le commandant demande à voir Hersch, afin de voir et de jauger qui est ce prince qui fait tant peur à Barbosse. Puisqu’il risque de perdre du rang dans la noblesse à cause de cette défaite, Hersch lui demande d’essayer de devenir un médiateur entre les deux pays dans le laps des 5 ans.

Mais alors qu’il continue à s’occuper des papiers, une nouvelle du château arrive : le roi est tombé malade, affligé du même mal qui a décimé sa fille et sa famille avant lui. Face à cette nouvelle, il retourne le plus vite possible au château. Il n’a pas le temps de le voir dans sa précipitation que les habitants se retournent sur le passage du carrosse. En effet, lorsque la rumeur de sa disparition est parvenue, beaucoup sont allés aux grilles du château pour savoir si c’était vrai. Le roi et Mark étaient aussi désespérés, prêts à aller s’en prendre à Barbosse mais Hersch avait anticipé et demandé à William de leur dire de ne rien faire tant que son corps n’était pas trouvé, et donc sa mort confirmée.

Bien évidemment, le ministre est à l’origine de empoisonnement, qui ne touche d’ailleurs pas que le roi, mais aussi tous ses frères et sœurs. La foule est encore une fois aux grilles et cette fois-ci les gardes viennent le chercher. Personne ne lui en veut pour leur avoir caché son identité et ils sont soulagés de le voir en vie, prenant aussi des nouvelles du reste de la famille vu que la nouvelle de leur maladie circule.

Finalement, Barbosse et Herscherik se retrouvent face à face. Le premier pense avoir la main sur le second et lui demande de se plier à ses volontés s’il veut qu’il sauve sa famille. Il veut qu’il soit fait roi pour ensuite le manipuler comme il l’a fait avec son père. Hersch fait mine d’accepter et demande quand même des explications sur certains points que le ministre se fait un plaisir de donner… sans savoir qu’il est enregistré. Quand il veut repartir, à sa grande surprise Mark et le roi se trouvent derrière la porte, en meilleure forme qu’ils ne devraient l’être.

Hersch avait anticipé ce retour vers le poison du ministre et s’ils n’ont pas la formule de l’antidote, ils ont au moins pu faire en sorte de neutraliser les effets du poison. Hersch répond lui même à la question que l’on se pose : pourquoi ne pas l’avoir empoisonné lui ? Tout simplement parce que ce poison agit sur la magie, très abondante dans la famille royale, mais inexistante chez Herscherik. Il ne pouvait donc utiliser sur lui ce poison inconnu.

Hersch lui demande de lui rentre la boucle d’oreille de Jeanne, son dernier souvenir d’elle, avant qu’on ne l’arrête, mais le ministre en profite pour se saisir de lui et s’enfuir. C’est en fait aussi prévu par Hersch qui veut en quelque sorte lui laisser une chance, mais il le pousse à bout et est prêt à le tuer. Il est sauvé par le général déserteur qui s’est enfuit de prison, mais comme il refuse de céder à ses requêtes il tente de tuer Hersch, avant d’être arrêté par Kuro cette fois-ci. A leurs pieds, Barbossa rend son dernier souffle, sans répondre à la question de Hersch qui voulait savoir s’il a atteint ce qu’il voulait.

La purge peut à présent commencer et les punitions sont données en fonction du crime. Le Count Grim de son côté n’est pas vraiment puni dans le sens où il s’est racheté, a dit la vérité à ses gens avant de se rendre lui-même et a pour lui une pétition de ses gens. Et si après avoir entendu la vérité ils veulent toujours de lui, c’est qu’il s’est bien racheté pendant ces deux années.

Dans les passages intermédiaires, on en apprend un peu sur le pays qui a laissé passé l’Empire sur ses terres, permettant une attaque de l’intérieur. On apprend aussi que Roy sera plus tard auteur et relatera les aventures du prince, connu aussi sous le nom de Hero of Light. On voit également notre djinn/oracle au Garden Above, là où se reposent les âmes et où leur mémoire est purifiée avant d’être réincarnées. Elle y salue une personne du nom de Ferris

Et à la fin, notre héros est dans le pré où son père lui avait appris la vérité de ce royaume 4 ans plus tôt. Il pleure une dernière fois pour Jeanne et Klaus avant que Kuro, Oran et Shiro ne le rejoignent. Il leur demande d’être encore à ses côtés puisque tout ne fait que commencer.

Une petit histoire bonus nous montre comment Barbosse en est arrivé à faire ce qu’il a fait, car des contes à son sujet existent aussi. Il est aussi dit que le Hero of Light a dit que s’il n’avait pas mal tourné, il n’aurait jamais été considéré comme un héros et le royaume aurait certainement été plus prospère qu’aujourd’hui.

Prochain volume à la fin du mois, j’ai hâte. Je n’aurai plus tendance à écrire Barbarosse xD

Auteur : Nobiru Kusunoki – Illustrations : Arico – Editeur : J-Novel Club